Le mystère d'Artaban de Médée sur le point d'être élucidé...

ARTABAN DE MEDEE:

LE QUATRIEME ROI MAGE 

retrouvé en 2008 en Provence dans un lieu tenu secret

et pris en photo par Claude Delmas 

(Photo réalisée en eau vive sans aucun trucage)

(Summary in English below)

 

Recherche de son origine sur internet: 

Les trois rois mages

Les noms traditionnels de Gaspard, Melchior et Balthazar apparaissent pour la première fois dans un manuscrit du VIème siècle, conservé à la Bibliothèque Nationale de France à Paris et intitulé Excerpta Latina Barbari. Ils y sont désignés sous les noms de Bithisarea, Melichior et Gathaspa. Vers la même époque, ils apparaissent dans un écrit apocryphe, l'Evangile arménien de l'Enfance, qui leur donne les noms de Balthazar, Melkon (Melchior) et Gaspard.

Le thème du quatrième roi mage

Le poète américain Henry van Dyke, dans un de ses contes de Noël les plus connus, The Story of the Other Wise Man, a raconté l'histoire d'un quatrième roi mage, Artaban de Médée, qui voulut apporter à l'enfant Jésus trois pierres précieuses. Il vendit tous ses biens, et prit la route. En chemin, il rencontra des nécessiteux, pour qui il sacrifia ses cadeaux. Il n'atteignit jamais la crèche, mais Jésus lui apparut plus tard : en ayant aidé des inconnus en détresse, il avait trouvé et aidé Jésus aussi bien que s'il était arrivé jusqu'à Bethleem.

Une légende russe raconte que le quatrième roi mage serait le père Noël.

En Finlande, on raconte aussi que le Père Noël est ce quatrième roi mage qui offre des cadeaux aux enfants car, trop au nord de la planète pour voir l'étoile du Berger à l'époque, il n'aurait jamais atteint Bethléem.

Chemin de Compostelle et spiritualité

Combien d’entre nous n’ont pas rêvé des Rois Mages qui suivaient l’Étoile à cette époque de l’année où la magie de Noël agit sur petits et grands ?

Avec les années, les interrogations se font.

Qui étaient-ils ? D’où venaient-ils ? Pourquoi eux ? Étaient-ils trois ou quatre, comme les trois mousquetaires ? Et après, que sont-ils devenus ?

Je vous laisse retrouver leurs noms, mais sachez, selon les contes et légendes, que le quatrième Artaban de Médée n’est pas arrivé à Bethléem. En effet, après avoir vendu tous ses biens pour acheter trois pierres précieuses destinées à l'enfant Jésus, il prit le chemin mais n’hésita pas à sacrifier son cadeau pour aider les nécessiteux rencontrés lors de son voyage.

Encore aujourd’hui, aider les inconnus en détresse est un devoir impérieux pour le pèlerin.

Une légende de Noël prend en compte cette quête inachevée : celle du quatrième mage

Celui qui n’est jamais arrivé à Bethléem.

Un nom lui sera même donné : Artaban de Médée.

Ce roi a vu l’étoile, il a quitté son pays. Mais, en cours de route, il s’est arrêté pour aider des personnes  en détresse. Quand il est arrivé à la crèche, Marie, Joseph et l’enfant étaient déjà partis. Pendant plus de trente ans, il a recherché Jésus, arrivant toujours en retard. Un jour, sa quête l’a conduit à Jérusalem, face à une colline, où se dressaient trois croix. Voyant l’homme du milieu, il a su tout de suite que c’était celui qu’il avait cherché toute sa vie et qu’il n’était donc pas arrivé trop tard.

Cette légende aura bien des variantes et sera écrite dans bien des langues mais une même promesse la traversera : celui qui a cherché le Christ sans le trouver, celui qui s’est perdu en route mais a vécu l’Evangile, celui-là n’a perdu ni son temps ni sa vie.

Il a vécu, peut-être sans le savoir, en compagnie du Christ.

 Il peut donc se réjouir, avec celui qui a cru sans chercher, avec celui qui a cherché pour croire.

 

The subject of the fourth king-mage.

The American poet Henry van Dyke, in one of its most known tales of Christmas, The Story of the Other Wise Man, told the story of fourth king-mage, Artaban de Médée, who wanted to bring to the child Jesus three precious stones. He sold all his properties, and set off. Along the way, he met needy persons, for whom he sacrificed his presents. He never reached the crib but Jesus appeared to him later: by having helping strangers in distress, he had found and helped Jesus as well as if he had arrived until Bethleem.

 

 

 

Commentaires (6)

1. Kasprzak Amélie 15/04/2011

Je cherchais l'origine du prénom donné par mes enfants à leur petit dernier" Artaban". Au début surprenant mais j'y ai pris goût . Depuis la lecture de votre article,il me plaît encore plus! Quelle belle légende.

2. pol gridelet 28/11/2010

je pense que, nous sommes un peu tous le 4ème roi mage , tout du moins pour ceux qui rève et qui aime le beau et le spirituel.

3. daniel dosimont (site web) 02/01/2010

c est tellement beau que d y croire ca fait du bien ......

4. Nicole 19/01/2009

L'image spirituelle que fait naître la légende (si ça en est une)amène vers un sentiment qui reconcilie avec le genre humain. Une autre approche de la chrétienté qui colle plus avec la vie de tous les jours. Et, la photo est belle !!!

5. cathy bernot (site web) 29/12/2008

Une très belle légende, un roi mage dont le nom est à lui seul un poème et une photo qui, à elle seule, a trouvé, sans chercher (?), à raconter tout cela.

6. Bernadette (site web) 20/12/2008

[b][/b]C'est une très belle légende, et pourquoi en effet n'y aurait-il pas quatre rois mages comme quatre mousquetaires, Artaban remplaçant d'Artagnan ? Ces deux noms ont des similitudes. En tout cas : JOYEUX NOEL !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau